Vous souhaitez être conseillé gratuitement et sans engagement ? Mon Etude Personnalisée
Open
X

Les risques.

Nombreux sont les contribuables piégés par les sirènes de la défiscalisation. Quels sont les principaux risques et comment faire pour les réduire ?

Les principaux risques de la défiscalisation

Quels sont les pièges à éviter pour un investissement dans l’immobilier locatif ?

Les lois Borloo, Robien, Scellier, Duflot et Pinel sont liées à certains risques :

  • La surfacturation pour un logement dont la valeur est nettement en deçà de la transaction conclue ;
  • L’impossibilité de trouver des locataires puisque le bien est construit en zone excentrée ;
  • La perte de la réduction d’impôt au cas où le logement n’est pas loué au cours d’un an après son acquisition.

Les promoteurs utilisent une astuce pour trouver des acheteurs pour des bâtiments érigés dans des zones où il n’y a aucune demande locative. Ils recourent aux services d’une société de défiscalisation qui déploie tous les subterfuges possibles pour que les potentiels acquéreurs ne voient pas le bien immobilier proposé à la vente, ni l’environnement où il se trouve.

Quel danger représente l’investissement en outre-mer ?

Le Girardin industriel est souvent employé par des sociétés promettant des rentabilités très intéressantes, dans l’investissement solaire par exemple, alors qu’au final, elles ne tiennent jamais leurs engagements. Vous risquez de perdre votre argent et de vous faire attraper par l’administration fiscale.

Qu’en est-il pour les investissements dans les résidences services ?

Certains intermédiaires offrent aux investisseurs la garantie d’un reversement d’un loyer gonflé artificiellement pour les appâter, mais qui est revu à la baisse finalement. Les propriétaires n’ont alors d’autre alternative que d’accepter afin d’éviter une résiliation du bail leur faisant perdre les avantages fiscaux liés au dispositif de défiscalisation et de payer des indemnités d’éviction du locataire.

 

Conseils pour réduire le risque

L’emplacement est la clef de la réussite ! Projetez-vous comme-ci le bien était votre résidence principale en vous posant les bonnes questions !

  • Faire preuve d’une grande vigilance en vous renseignant au préalable sur le sérieux des sociétés intermédiaires et sur la nature du produit immobilier dans lequel vous envisagez d’investir.
  • Assurez-vous que la conjoncture est favorable (existence d’une tension locative).
  • Vérifiez que les loyers annoncés par l’intermédiaire concordent bien à la réalité du marché de la localité où se trouve le bien convoité.
  • La qualité du bien proposé (au bon prix ? emplacement avec du potentiel ? facilité à trouver des locataires ? )
  • La qualité du montage fiscal et financier (le dispositif choisi est adapté ? le montant de investissement est compatible avec ma situation ? ai-je respecté toutes les conditions de la défiscalisation choisie ?)