Vous souhaitez être conseillé gratuitement et sans engagement ? Mon Etude Personnalisée
Open
X

Préparer sa retraite.

Après plusieurs réformes et contre-réformes, l’âge légal de la retraite continue d’animer les débats politiques en France et dans de nombreux pays. Une chose est sûre cependant, la majorité rêve d’un départ plus tôt de la vie professionnelle. On ne peut toutefois pas bien en profiter sans une meilleure préparation, notamment en profitant des dispositifs de défiscalisation en vigueur.

 

Comment préparer sa retraite ?

La plupart des Français se préoccupent surtout de la date à partir de laquelle ils peuvent partir. Pourtant, il existe un autre détail plus important : les montants de leurs droits futurs. S’informer sur ce point permet à l’intéressé d’avoir connaissance de ses pertes en matière de revenus et de places lui donnant la possibilité d’avoir des compléments de revenus. Ces derniers serviront à combler le manque à gagner, une fois en dehors du monde professionnel.

Une évaluation de la situation personnelle s’impose si l’on souhaite connaître les placements idéaux pour la préparation d’une retraite. L’intéressé devra ainsi s’informer sur le régime auquel il appartient et sur la possibilité de bénéficier d’un départ anticipé. Pour rappel, l’âge légal actuel est de 62 ans. Ce détail connu, la prochaine étape consiste à se renseigner sur la période déjà cotisée pour une mise en rapport avec celle non cotisée pour pouvoir profiter de la retraite de base. Pour connaître cette information, les documents indispensables sont le relevé de carrière, la feuille de paie, le relevé de situation professionnel et le relevé de points.

Après une bonne évaluation de sa situation et la réalisation d’un premier diagnostic conformément aux règlementations en vigueur, l’intéressé pourra se lancer et commencer une préparation effective et optimale de sa retraite.

 

Nos conseils pour préparer sa retraite avec la défiscalisation

Il est possible en France d’allier préparation de retraite et défiscalisations. On aura le choix entre plusieurs options.

Il y a, en premier lieu, Le Plan d’épargne retraite populaire qui permet, une fois à la retraite, de se faire verser le capital constitué sous forme de rente viagère. La loi qui a mis en place ce placement prévoit une déduction du revenu net imposable des sommes versées. Il y a ainsi application d’un plancher et d’un plafond de déductibilité. L’enveloppe de déduction actuelle est de 10 % des revenus professionnels de l’année 2014 ou de 10 % du plafond annuel du régime obligatoire de la même année.

Il n’y a cependant rien de mieux que l’immobilier défiscalisant. Car l’immobilier est bien prévu pour durer, y investir constitue un des meilleurs moyens pour préparer une retraite. Par ailleurs, bien que décrié par de soi-disant connaisseurs du secteur, le dispositif Duflot du fait de sa réduction de 18% et de la possibilité de réaliser annuellement deux opérations offre plus d’avantages que son prédécesseur. À titre de comparaison, le dispositif Scellier n’offrait que 13% de réductions et une opération par an.

Pour ceux qui veulent diversifier leurs sources de revenus complémentaires à la retraite, une dernière possibilité existe également : les FIP et les FCPI. Officiellement, les réductions d’ISR avec les produits investis sont de 18%. Cependant, dans certaines régions, comme la Corse, elles sont encore plus importantes.